À l'occasion du 1er Popup de Flair...

Publié par Clémence Wurtz le

Dans 1 mois s’ouvrira le 1er popup store de Flair, la marque spécialisée dans les bodys prêt-à-porter 100% made in France que j’ai créée il y maintenant 7 mois .

Être dans ma boutique, vous conseiller, jouer à la marchande… un rêve de petite fille qui se réalise. Le haut du grand 8 dans l’ascenseur émotionnel de la vie d’entrepreneur !

À cette occasion, et parce que j’ai vraiment trop hâte de vous rencontrer, j’ai décidé de vous en dire un peu plus sur moi avant d’en savoir plus sur vous  !

 

Dans mon parcours, rien d’extraordinaire. Pas de HEC, pas de Centrale ou de Science Po, pas de poste chez L’Oréal mais beaucoup d’ expérience, de rêve et d’insouciance . 

Tout commence par une profonde appétence pour le système d’éducation anglo-saxon . Le système français m’oppresse. Cette méthode du « par cœur », allant à l’encontre même du développement du sens critique, me frustre.

Je pars donc 1 an en préparation universitaire aux Etats-Unis à San Francisco et New York dans le but d’intégrer les universités les plus prestigieuses telles que Berkeley ou NYU. Soyons honnêtes, je découvre beaucoup plus la culture US que les bancs de la prépa !

1 an après me voilà donc rentrée en France mûrie et enrichie. C’est décidé, je serai « entrepreneure » de ma vie. C'est ce qu'ils disent tous là-bas !

J’intègre donc l’Université américaine de Paris (AUP) et y fait mes études pendant 3 ans. En parallèle, je monte 3 boites histoire d’être sûre de ne pas voir passer le temps !

Acte I | Mobi2Rent – 2011 (22 ans)
Société de location de mobilier pour étudiants

 

Le concept : pour 30€ par mois, prix d’un abonnement aux internets, on vous louait canapé-lit, tables, chaises et penderie. Avec mon associé, dont c’est l’idée, on lance le concept à Troyes, notre ville d’origine.
Carton plein !

On passe finalement notre été dans un camion à livrer, chaque weekend, nos packs.

L’année d’après, des concepts similaires se lancent dans d’autres villes mais notre développement à nous s’arrête là. Il se trouve que mon associé était mon petit ami. Pas la meilleure idée mais cette expérience m’aura donné goût à l’entrepreneuriat et m’aura permis, tôt, de faire quelques erreurs que je ne referai pas derrière.

Acte II | SmartRent – 2013 (24 ans)
Société de location de mobilier pour propriétaires bailleurs

Version B2B de Mobi2Rent , soit une offre pour les propriétaires bailleurs qui ne souhaitent pas avoir à gérer le mobilier tout en profitant des avantages fiscaux du statut.

Oui mais voilà, le même été, la loi Duflot, qui remet en question ces avantages, est avancée, ce qui bloque un peu le marché. J’intègre tout de même un incubateur qui m’encourage à m’associer car toute seule c’est quand même plus compliqué. Ils me présentent alors une fille plus âgée avec plus d'expérience en recherche d’un concept d’entreprise. On décide de faire un « test » pendant 1 mois et de discuter parts et autres réjouissances après.

C’est en sortant d’un gros rdv qu’elle m’annonce vouloir 70% des parts. Je lui dis alors gentiment qu’elle ira les chercher ailleurs. Ce n’était déjà pas simple mais cet épisode finit de m’achever et je décide d’arrêter.

Pas simple comme expérience mais j’aurai quand même remporté le Startup Weekend de Paris en janvier 2013 qui me vaudra un article dans Forbes et des invitations à intervenir dans des conférences sur l’entrepreneuriat à Milan et Londres tous frais payés à 24 ans.  Lunaire !

Comme quoi faire des choses, créer, amène toujours quelque part... Souvent là où on ne l'aurait d'ailleurs jamais imaginé. 

Acte III | Voilà Productions – 2013 (24 ans)
Interviews décalées d’entrepreneurs français
 

 

"Voilà" c’était un concept d’émissions d’interviews d’entrepreneurs français successful sur un ton très décalé et surtout axé sur leurs personnalités plutôt que sur leur business. C’est avec une copine que l’on fait le constat que seuls les Américains savent mettre en avant leurs entrepreneurs de manière inspirante pour les ériger en « role models ».  

D’un autre côté, ce french bashing à tout va sans fondement (on a quand même pas mal de tête d’affiches et puis la rupture conventionnelle reste la meilleure invention !) nous décide à lancer notre émission… NON on ne sait pas filmer, NON nous ne sommes pas journalistes ni interviewer. On sait cependant que ça ne marchera QUE si on a ces fameuses têtes d’affiche. Avant qu’ils nous répondent on a donc le temps de voir venir…

Oui mais non !

L’email pour Pierre Kosciusko-Morizet, fondateur de PriceMinister, part un lundi à 19h. A 19h05, rendez-vous est donné pour une interview 1 semaine plus tard.

Cette semaine a donc été l’une des plus intenses et excitantes de ma vie. Dès le lendemain, on parcourait les écoles de cinéma en essayant de vendre du rêve avec notre « stage » non rémunéré… On a aussi mis en place la trame de l’émission, le concept, fait toutes les recherches sur PKM. C’était pas gagné mais on l’a fait !

Une semaine plus tard nous étions dans son bureau et l’interview s’est parfaitement déroulée…

Se sont enchainés JB Rudelle , Michel et Augustin , Catherine Barba,… Si bien que Maddyness a décidé de nous diffuser !

C’est à ce moment-là que je suis entrée chez Uber. Plus de temps donc pour continuer mais une chance énorme d’avoir pu rencontrer de manière si intime ces « grands » ! Nul doute qu’aujourd’hui encore cela m’apporte beaucoup.

Acte IV | Uber France – 2014 (25 ans)
Expansion et brand marketing

Je suis rentrée chez Uber en août 2014 . À cette époque nous n'étions qu'une petite quinzaine en   France. Aujourd'hui, ils sont plus de 100...

Les 3 années qui ont suivi ont été intenses en terme de charge de travail et d’apprentissage. Moi qui pleurait à l’idée de devenir salariée (je n’avais jamais travaillé dans une entreprise autre que la mienne auparavant), je le referai sans hésiter une seule seconde !

J’y ai rencontré des gens brillants, persévérants, déterminants. Bref, très inspirants. J’ai participé au développement de cette "startup" devenu un phénomène de société et y ai appris tout ce que je sais aujourd'hui. 

Cela m’a donné les clés et la confiance pour faire de Flair une réussite.

Acte V | Flair – 2017 (28 ans)
Des bodys prêt-à-porter 100% made in France

flair body made in france bodysuit bodysuits popup paris

 

Ce grand saut je l’ai fait sans vraiment trop réfléchir. Je savais en revanche que ma vie actuelle ne me convenait plus. Je me suis donc lancée à l’instinct, en espérant que j’aurai du flair… ;)

Je dessine ma 1ère collection en décembre 2016 et quitte Uber en Avril 2017. Après 1 mois de vacances, tout s’enchaine entre rendez-vous à l’atelier, apprentissage des matières et du modélisme, définition de l’identité de la marque, stratégie de lancement,… Le meilleur été de ma vie ! 

2 Octobre 2017 : lancement officiel de Flair ! Le monde commence à vivre en body :) 

Pour le moment, j’en suis vraiment ravie ! Depuis que j’ai fait ce grand saut, il n’y a aucun jour où je le regrette mais dire qu’il n’y a aucun jour où j’ai des doutes serait mentir.
En 24h les émotions contraires se succèdent, parfois accompagnées de sueurs froides, parfois accompagnées d’un sentiment de conquête mondiale mais, en tous cas, tous les matins, se lever c’est le pied et le blues du dimanche soir ? Connais pas.
Flair c'est déjà une 2ème collection et bientôt une 3ème... grâce à vous.

M E R C I 

Hâte d’en savoir plus sur vous !

A très vite à Paris,
Clémence.

Popup store Flair
14-17 juin 2018
113 rue de Turenne, 75003 Paris.

Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire